comment référencer sur google
COMBAT D AMOUR
 

Espoir pour un enfant

PHOTOS Commission France, Monde,  MELI MELO CLIQUEZ

visionnez la plaquette d'Espoir pour un Enfant CLIQUEZ

Récuperer fournitures diverses pour nos actions CLIQUEZ

« Combat d’Amour » dans le monde

 

            C’est lors de leur combat commun pour la libération de Florence Cassez que Joelle Meyrieux Roig Présidente de l’association Espoir pour un enfant et David Bertet, président de l’Association Canadienne pour le Droit et la Vérité, se sont rencontrés. Ils étaient alors présidents des comités de soutien de Florence Cassez (respectivement pour la France et le Canada) et ont échangé leurs idées jusqu’à créer une réelle amitié, liant ainsi ACDV et Espoir pour un Enfant.            

Espoir pour un enfant

Joëlle part en 1995 pour le Vietnam. Lors de son voyage, la misère, la maladie et la détresse des enfants la bouleversent. C’est de cette prise de conscience qu’est née l’association Espoir pour un Enfant la même année. Reconnue d’intérêt général, elle dispose de nombreuses antennes en France (où se trouve le siège), au Vietnam, en Guyane, etc.

Espoir pour un enfant œuvre dans différentes zones géographiques et les enjeux en sont tout autant différents et spécifiques à chacune. En France, il s’agit de lutter contre différents sentiments créés par le malaise social de pauvreté de certains quartiers. Le travail consiste, au delà d’aider l’enfant, à réduire le sentiment d’impuissance et d’isolement des parents d’enfants ou d’adolescents malades ou avec un handicap par exemple. Au Vietnam, l’association œuvre depuis 20 ans pour l’éducation des enfants, le financement des aides médicales, pour la création de dispensaires, etc. De plus, la prostitution enfantine, l’illettrisme ou encore la malnutrition dus à la guerre ou aux catastrophes climatiques sont tout autant d’enjeux pour lesquels un  travail de fond sur le long terme est nécessaire.

Le respect effectif des droits de l’enfant dans le monde

Les droits de l’enfant sont primordiaux et souvent mis en avant lors de réflexions internationales sur les enjeux humanitaires. Cependant, et c’est ce qui justifie d’autant plus le travail de l’association sur le long terme, les droits des enfants sont souvent loin d’être appliqués et respectés. De l’existence de l’enfant soldat à la perpétration de coutumes comme l’excision ou la vente d’enfants à de riches hommes en passant par l’esclavagisme, ces pratiques tout à fait contraires aux droits des enfants doivent être enrayées. Espoir pour un enfant s’active à médiatiser le plus possible les injustices et orienter les personnes touchées vers les services adéquates existants. Les manifestations et collaborations avec des partenaires permettent également à Espoir pour un enfant d’œuvrer pour la cause.

 

Les projets menés par Espoir pour un enfant

Grâce à l’association, plus de 300 enfants ont été adoptés de 1995 à 2004, des milliers de bourses d’études ont été allouées ainsi que des parrainages mis en œuvres. L’Association a assuré le financement de soins médicaux et d’interventions chirurgicales pour les plus démunis et permit la construction de dispensaires avec salles d’accouchements, d’hospitalisation ainsi que des pharmacies. Des écoles ont été rénovées et construites. Elle a également soutenu le financement de centres d’enfants abandonnés. Chaque année, grâce au travail des membres de l’association, des milliers de repas, de fournitures scolaires, de produits d’hygiène, des jouets ou encore des vêtements sont distribués.

 

Le projet des familles du Vietnam

A Ho Chi Minh Ville, dans le cadre du projet des familles en situation très critiques, certaines sont aidées afin de les réintégrer, les stabiliser et leur permettre de trouver ou de retrouver leur autonomie. En situation d’urgence, les familles ayant bénéficié du programme ont pu trouver l’aide dont elles avaient besoin. C’est le cas de la famille de Linh, jeune maman de trois enfants (dont l’un d’eux a été adopté après avoir été trouvé abandonné sur un trottoir) et de son père, émigrés en ville, et vivant sans revenus dans la rue. L’un des enfants de Linh étant souffrant d’une maladie auto-immune et n’ayant pas les moyens de le soigner, la famille se trouvait dans un grand besoin. En effet, sans traitement il aurait pu perdre son œil et de fait, devoir rester toute sa vie dans la rue, ne pouvant pas trouver de travail à cause du handicap.

Espoir pour un enfant est intervenu dans le cadre d’un projet d’aide pour cette famille qui par la suite, a pu retourner en campagne de façon autonome. Ils vivent à présent dans une maison et possèdent un petit élevage de poulets. L’enfant bénéficie désormais d’un suivi médical.

Tous ces cas spécifiques, et de façon plus générale, la lutte pour l’application des droits des enfants, Joelle Meyrieux Roig en parle comme étant un « Combat d’Amour ». Ce combat ne saurait être mené sans l’implication de nombreuses personnes ainsi que sans les dons, grâce auxquels les projets menés par Espoir pour un enfant sont des réussites.

Rédactrice  de l’article au Canada

Pauline Martinez